La France sociale radiographiée

« France, portrait social », une somme de 8 fiches détaillées fait le point sur la situation sociale en France : conditions de vie, éducation, salaires, niveaux de vie, population, santé, etc. sont passés au crible et analysés. Au registre de la santé, l’Insee note que depuis 2008, la consommation quotidienne de tabac est repartie à la hausse. Aujourd’hui, près d’un tiers des jeunes de 17 ans fument tous les jours. Les épisodes d’ivresse ont progressé depuis 2005, particulièrement chez les jeunes filles, dans les rangs desquelles, en 2011, à 17 ans, plus d’une sur deux déclare avoir déjà été ivre. Les prévalences du surpoids et de l’obésité augmentent depuis les années 2000 chez les 18-24 ans.
Dans cette recherche de transgression des règles, les garçons paient un lourd tribut avec près de 2 300 décès chez les 15-24 ans en 2010, associés à des morts violentes (accidents de la route et suicides). Chez les filles, le corps est l’expression de leur mal-être : en classe de 3ème, 42 % se perçoivent trop « grosses », une insatisfaction qui peut les conduire vers des troubles alimentaires et s’accompagne parfois de pensées suicidaires voire de tentatives de suicide (2 % des filles âgées de 15 à 19 ans en 2010).
Sur un autre registre sociétal, l’Insee souligne que les inégalités sociales de santé sont fortement liées aux carrières professionnelles. 4 600 hommes et femmes âgés de 30 à 50 ans en 2006 ont été interrogés en 2006, puis en 2010, sur leur situation d’emploi, leurs conditions de travail et leur état de santé. Au cours de ces quatre années marquées par le début de la crise économique de 2008, leur situation sur le marché du travail est relativement stable : 86 % des hommes et 73 % des femmes sont en emploi à la fois en 2006 et en 2010. Les conditions de travail déclarées se dégradent pour les personnes en emploi, sans toutefois d’effet notable sur leur santé. Ces évolutions globales masquent des disparités importantes au niveau individuel, dans les situations initiales et les évolutions entre 2006 et 2010. Six grands types de parcours permettent d’illustrer la diversité des trajectoires d’emploi, de conditions de travail et de santé entre 2006 et 2010. En particulier, la dégradation comme l’amélioration de l’exposition aux risques psychosociaux au travail (travailler sous pression, vivre des tensions avec le public, avoir des difficultés à concilier travail et obligations familiales, ne pas avoir les moyens de faire un travail de qualité, etc.) s’accompagne d’une évolution parallèle de la santé mentale (épisodes dépressifs ou troubles anxieux).

Cet article a été publié dans Actualité, Notre actualité.