Elections : le front des acteurs de la santé

Elections : le front des acteurs de la santé

A quelques semaines de l’élection présidentielle, le syndicat des industriels du médicament, le LEEM, présente ses objectifs prioritaires pour les entreprises de la branche. En parallèle, il a déjà mobilisé les acteurs de la santé sur des propositions communes.

Comme il est désormais de coutume, à la veille d’une échéance électorale majeure, les industriels de la branche du médicament entendent faire connaître leurs attentes et revendications. A cet effet, le président du LEEM, Patrick Errard a profité de ses vœux à la presse pour dresser le bilan de la mandature et faire part de ses souhaits. Pour ce dernier, le quinquennat s’achève, sur le registre du médicament, sur une imprévisibilité accrue des mécanismes d’évaluation, une complexification des dispositions législatives et réglementaires, un allongement des délais d’accès au marché et un alourdissement de la fiscalité spécifique. « Après cinq années d’une politique pénalisante pour les entreprises du médicament, l’organisation professionnelle entend faire reconnaître, auprès du prochain gouvernement, la dimension stratégique d’un secteur d’avenir pour l’économie française en termes de croissance, d’emplois, d’investissements et de production industrielle. »

Changer de modèle

L’antienne est connue : sous les gouvernements qui se sont succédés depuis plus d’une décennie, le médicament a régulièrement été mis sous pression et les laboratoires pharmaceutiques opérant en France ont dû ristourner une part de leurs marges au bénéfice d’une Assurance-maladie en quête d’économies. S’il reconnaît que les marges de manœuvre se sont réduites avec le temps et sous l’impact de la crise économique, le syndicat professionnel estime cependant qu’il est temps de « changer de modèle » et en appelle à un « contrat de mandature » avec le prochain gouvernement.
A cet effet, il a réuni ses propositions dans un document intitulé « 2017 – Santé, l’heure des choix »,  qu’il a adressé à tous les candidats désormais en lice (1). Il leur propose ainsi, afin de garantir aux Français un accès aux meilleurs soins, de renforcer l’accès précoce des patients à l’innovation thérapeutique et de revoir le système d’évaluation des médicaments. Le LEEM a appelé également à « concilier une politique lisible de maîtrise des dépenses de santé en France et une politique d’attractivité qui permette au pays de capitaliser sur ses atouts industriels » et « plaide pour une meilleure efficience de la chaîne administrative et une simplification des normes en s’inspirant des plus hauts standards européens. »

Un collectif de la santé

Cette démarche des industriels de la pharmacie a été précédée par la mise en place, à l’initiative du LEEM, d’un « Collectif Santé 2017 » au printemps 2016, qui regroupe 4 catégories d’acteurs de santé, réunis au sein de leurs organisations respectives (de patients, de professionnels de santé, médecins et pharmaciens, du secteur hospitalier et médico-social, et enfin des industriels). « 12 acteurs majeurs de la santé ont décidé, au-delà de leurs spécificités, d’unir leur voix afin d’interpeller les candidats à la présidence de la République », note le LEEM, pour qui « ce rassemblement historique est un signal fort à l’attention des candidats : leur engagement doit être à la mesure de cette mobilisation unique et des besoins des Français qui – faut-il le rappeler – sont très attachés à leur système de santé solidaire. » L’union fait la force et une fois n’est pas coutume les acteurs du système de santé ont rédigé leur manifeste (2), aux propositions – au nombre de 7 – assez larges pour faire consensus. Il n’est cependant pas sûr que dans une 2ème étape, celle de l’après présidentielle, l’unanimité reste de mise, tant les intérêts et attentes des membres du collectif peuvent être divers face à un système de santé appelé certes à être réformé, mais dans un budget toujours aussi contraint. Pour l’heure, la santé fait front, au moins jusqu’aux élections.

Jean-Jacques Cristofari

(1) Cf. les propositions du LEEM dans « Santé, l’heure des choix »
(2) Cf. Appel des acteurs de la santé : « Faisons de la santé un enjeu démocratique »

Cet article a été publié dans Actualité, Dossiers thématiques.