Dépenses de santé : décrue générale dans les pays développés

En 2011, les dépenses de santé ont stagné dans l’ensemble des pays de la zone OCDE. Après des taux de croissance de près de 5 % par an, les dépenses consacrées à la santé ont vu leur progression ramenée à 0,5 % en 2010 et 2011. Cette chute s’explique par l’effondrement de la croissance des dépenses publiques depuis 2009 (- 2,4 % par an en valeur réelle) pour les trois quart des pays de la zone OCDE; les dépenses privées ont également ralenti sur la période récente (moins de 2 % par an), conséquence d’un ralentissement, voire d’un recul, des revenus des ménages consécutif à la crise économique mondiale. Les soins ambulatoires se situent ainsi à  + 1,8 % en 2011, après des taux de près de + 6 % en 2008 et 2009.
Les soins hospitaliers, principal poste de la dépense totale de santé, ont chuté de leur côté de + 5,5 % en 2008 à 0,3 % en 2011. A l’origine de cette baisse, les réductions de salaires, de personnels et de lits d’hôpital, ainsi que l’augmentation de la part des coûts restant à la charge des patients. Le poste médicament, après les envolées des années passées, connaît désormais un net recul, à – 2,4 % en 2001, une tendance qui devrait se poursuivre. Un grand nombre de pays a renforcé la participation au coût des médicaments, réduit les prix et la couverture, et encouragé l’utilisation des génériques. Le Portugal, la Grèce et l’Espagne ont diminué les dépenses de médicaments délivrés sur ordonnance, respectivement de 20 %, 13 % et 8 %.
9 % du PIB en moyenne
Dans la zone européenne, le plus fort effondrement a été enregistré en Grèce, où les dépenses de santé totales ont reculé de 11 %, en 2010 comme en 2011. L’Espagne, l’Islande et l’Irlande ont également connu deux années consécutives de croissance négative des dépenses de santé. Seuls deux pays membres de l’OCDE, Israël et le Japon, ont enregistré une accélération de leurs dépenses de santé depuis 2009.
Au total, les dépenses de santé représentent désormais 9.3 % du PIB en moyenne dans l’OCDE en 2011 (17,7 % aux Etats-Unis, 11,6 % en France, 11,3 % en Allemagne), contre 9,5 % en 2010. Si l’on exclut les dépenses d’investissement, les dépenses de santé courantes en pourcentage du PIB sont passées de 9.1 % en moyenne en 2010 à 9.0 % en 2011.

[Source : http://www.oecd.org/sante/basedonnees]

Cet article a été publié dans Actualité, Notre actualité.