Dépassements d’honoraires : la prime aux spécialistes

Dépassements d’honoraires : la prime aux spécialistes

Entre l’an 2000 et 2013, le montant des dépassements d’honoraires des médecins autorisés à les pratiquer est passé de 1,201 milliards d’euros (926,3 millions pour les médecins spécialistes et  247,7 millions pour les généralistes) à quelque 2,246 milliards en 2013, selon les derniers chiffres de l’observatoire des dépassements de la CNAM (Source SNIR-PS, France, tous régimes). La plus forte progression de dépassements se trouve dans les rangs des spécialistes du secteur 2 (2,221 milliards d’euros en 2013, + 7  % de croissance annuelle depuis 2000), en particulier des chirurgiens (589,4 millions d’euros en 2013, +8,4 % par an), suivie des ophtalmologues (373,3 millions d’euros, + 8,1 % par an) et des  gynécologues-obstétriciens (302,9 millions, + 5,4 % par an). De leur côté, les médecins généralistes ont, dans leur ensemble (MEP inclus) pratiqué pour 238,7 millions d’euros de dépassements en 2013, avec une croissance annuelle en recul depuis 2000, à -1,3 %. Les généralistes du secteur 1 et ne pratiquant pas d’exercice particulier sont les plus faibles dépasseurs, avec 119,9 millions d’euros en 2013
En baisse dans les rangs des médecins en CAS
D’après les résultats 2014 de l’Observatoire des pratiques tarifaires, étudiés en octobre, le taux de dépassement d’honoraires des médecins de secteur 2 adhérents au Contrat d’accès aux soins (CAS), qu’ils soient spécialistes, généralistes ou médecins à expertise particulière, est passé de 28,4 % en 2012 à 25,1 % au 1er semestre de 2014. Le CAS comptait, au 30 juin 2014, 10 914 adhérents dont 75 % de spécialistes, 16,8 % de généralistes et 8,2 % de médecins à expertise particulière. Enfin, la part de spécialistes médicaux qui s’installent en secteur 2 s’est élevée à 62 % en 2013 contre 57 % en 2005.

Cet article a été publié dans Actualité, Dossiers thématiques.